Catégories
Info du Japon

Shojin Ryori – Tout sur la cuisine bouddhiste au Japon | MATCHA

Traduit par Jasmine Nishino

Écrit par ニ コ

2016.09.26


Signet

Le shojin ryori, autrement connu sous le nom de cuisine bouddhiste, est un repas végétarien à base de plantes mangé au Japon par les moines. Cette cuisine traditionnelle comprend du riz, de la soupe miso et une variété de plats d'accompagnement de légumes et de tofu. En savoir plus sur shojin ryori dans cet article et comment et où en profiter.

Shojin Ryori – Cuisine bouddhiste japonaise


Shojin ryori, ou la cuisine bouddhiste, est un type de nourriture traditionnelle à base de plantes, souvent végétarienne et végétalienne qui peut être trouvée dans certains temples et restaurants traditionnels japonais à travers le Japon. Il faisait à l'origine partie de la routine d'entraînement d'un moine et a été importé au Japon d'Inde et de Chine. Au cours de la période Heian (798 – 1185), le shojin ryori est devenu plus courant au Japon, contrastant avec les saveurs salées et denses qui étaient populaires auparavant.

La philosophie de base de la cuisine bouddhiste est soshoku: la croyance et la pratique des moines bouddhistes de ne manger que ce qui est nécessaire pour survivre. Consommer de la nourriture ordinaire était également un moyen de se rapprocher des objectifs du bouddhisme et d'apprendre la vraie valeur de la vie. Dans le passé, il était interdit aux moines bouddhistes de consommer de la viande, des fruits de mer, de l'alcool, ainsi que des légumes-racines aux saveurs fortes, comme le poireau et l'ail, appelés gokun (五 葷). Au fil du temps, les règles qui interdisaient aux moines de consommer de la viande et ces légumes ont été assouplies, mais l'idée et les coutumes de la cuisine bouddhiste continuent d'être transmises.

Continuez votre lecture pour en savoir plus sur le shojin ryori, ce qui est contenu dans un repas typique et où vous pourrez profiter de cette expérience au Japon.

Quel genre de plats sont dans un repas Shojin Ryori?

Shojin ryori au Japon est préparé simplement, mais dans une variété de saveurs. Riz, soupe et un certain nombre de plats d'accompagnement composés de légumes et de tofu ou de soja, font partie d'un cours de cuisine bouddhiste typique. Shojin ryori est typiquement végétarien et végétalien . Cependant, certaines installations le prépareront maintenant en utilisant du bouillon de poisson, donc ceux qui recherchent un repas entièrement à base de plantes sont encouragés à vérifier directement à l'avance avec le restaurant ou le temple qu'ils envisagent de visiter.

Comme mentionné ci-dessus, le tofu se trouve souvent dans la cuisine bouddhiste. Un exemple est tofu au sésame, qui utilise des graines de sésame comme ingrédient de base au lieu du soja. Le tofu est souvent cuit ou grillé entre autres ingrédients, mais le tofu au sésame est réfrigéré et mangé avec une sauce tout seul.

Tempura de légumes est également commun dans le shojin ryori. Le tempura est un plat simple à base de légumes frits avec une couche légère et croustillante. Dans la cuisine bouddhiste, l'œuf n'est pas utilisé dans la pâte, ce qui rend plus difficile de le faire frire à la bonne croûte.

Un autre plat est ganmodoki. Le ganmodoki est un produit à base de soja, composé d'une boule ou d'un carré de tofu broyé, de carottes et d'algues hijiki qui est ensuite frit. Il est originaire d'un plat créé par des moines pour ressembler à de la viande.

Soyez prudent lorsque vous mangez du shojin ryori et assurez-vous de confirmer qu'il est strictement bouddhiste si vous avez des restrictions alimentaires. Certains assaisonnements utilisés dans les aliments japonais tels que le «mirin» et d'autres produits fermentés contiennent également de l'alcool. Ceux qui ont une "restriction d'alcool" doivent faire attention. Il est préférable de se renseigner à l'avance pour voir s'ils utilisent des produits qui devraient être limités.

Où peut-on déguster la cuisine bouddhiste?

Près de Tokyo, on peut profiter de shojin ryori sur le temple Yakuoin sur le mont. Takao, une destination de randonnée d'une journée populaire. C'était formellement un endroit où les moines restaient pour s'entraîner. C'est un endroit populaire pour profiter d'un délicieux repas bouddhiste après une randonnée dans la montagne pittoresque.

Komaki Shokudo à Akihabara, Tokyo, propose une cuisine bouddhiste dans un centre commercial décontracté. En plus d'une sélection de plats, il propose également une belle variété de desserts. Il est idéal pour ceux qui sont intéressés à essayer et à goûter la cuisine bouddhiste. Pour ceux qui souhaitent vivre une atmosphère japonaise traditionnelle, Shigetsu, un restaurant proposant une cuisine bouddhiste sur le terrain de Tenryuji à Arashiyama, Kyoto, est également recommandé.

La région d'Arashiyama est un site touristique très populaire pendant la saison du feuillage d'automne. Profitez de la vue magnifique sur les feuilles tout en savourant un délicieux repas bouddhiste. De nombreux restaurants qui proposent des plats bouddhistes ont tendance à se rassembler autour des temples. S'il vous arrive de faire un pèlerinage autour des temples, cela vaut vraiment la peine d'essayer pendant votre voyage.

Image principale par Pixta

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *