Catégories
Info du Japon

Shintoïsme et bouddhisme au Japon – différences et histoire

Les temples et sanctuaires sont sans aucun doute parmi les attractions touristiques les plus populaires au Japon, en particulier pour les touristes étrangers. En plus d'être souvent de belles structures, les sanctuaires et les temples sont tous deux considérés comme des lieux symboliques qui vous permettent d'apprendre les aspects culturels et religieux du pays tout en appréciant l'atmosphère sacrée et les structures historiques. Beaucoup de gens, cependant, sont souvent confus car ils semblent similaires même si chacun d'eux représente deux religions totalement différentes: le shintoïsme et le bouddhisme. Le shintoïsme et le bouddhisme sont les deux principales religions au Japon, qui coexistent pacifiquement ces jours-ci. Dans cet article, nous vous aidons à comprendre les différences et les similitudes entre le shintoïsme et le bouddhisme et à distinguer les temples des sanctuaires au Japon.

Sanctuaire d'Asakusa

1. Qu'est-ce que le shintoïsme?

Le shintoïsme est une foi religieuse originaire du Japon. L'origine reste incertaine, mais elle a une longue histoire et provient naturellement d'un mode de vie ancien fortement lié à la nature. Les anciens avaient une relation étroite avec la nature car ils en dépendaient fortement dans plusieurs aspects de leur vie quotidienne, par exemple la chasse pour se nourrir. Il s'est développé plus tard comme une religion ethnique qui considère tout dans la nature comme un Dieu, y compris le soleil, la lune, les montagnes, la mer, le feu, etc. Cette attribution d'une âme vivante aux plantes, aux objets inanimés et aux phénomènes naturels est appelée animisme. Shinto peut être traduit par «la voie des dieux» et vénère principalement les dieux qui peuvent être vus dans les phénomènes naturels et tout ce qui nous entoure. La tradition shintoïste déclare qu'il y a plus de huit millions de dieux (kami) et il n'y a pas de dieu principal unique.

Sanctuaire de Kyoto Yasaka

2. Shintoïsme et sanctuaires

Il existe une gamme de rituels qui ont été pratiqués au cours des siècles dans le shintoïsme. Les sanctuaires sont les sites religieux où les gens viennent prier. Ils abritent également les dieux et c'est pourquoi les gens y viennent pour montrer leur respect aux divinités du shintoïsme. Après avoir franchi les portes de Torii, les portes emblématiques généralement peintes en rouge debout à l'entrée des sanctuaires, vous vous retrouvez dans la zone sacrée, à proximité des divinités. A l'entrée des sanctuaires, vous pouvez souvent trouver des statues de renards, ils sont généralement considérés comme des messagers du Dieu.

Visiter un sanctuaire n'est pas seulement pour ceux qui croient au shintoïsme, cependant. Les sanctuaires sont ouverts à tous, quelles que soient leurs croyances religieuses et un nombre croissant de personnes visitent les sanctuaires à plusieurs fins telles que le tourisme ou Hatsumode priant pour une excellente nouvelle année le jour de l'an. Dans la plupart des cas, vous n’avez pas besoin de payer l’entrée pour entrer dans le sanctuaire et ils sont ouverts 24 heures sur 24.

Sanctuaire d'Itsukushima Île de Miyajima. Hiroshima

3. Bouddhisme au Japon

Le bouddhisme a été introduit au Japon dans le 6e siècle (552 selon le dossier officiel en Nihon Shoki), originaire d'Inde. Au début, le bouddhisme n'était pas largement accepté car de nombreuses personnes à cette époque adoraient déjà le shintoïsme et étaient sceptiques envers la nouvelle religion en dehors du Japon. Cela a conduit à un conflit entre nobles riches et puissants tels que Famille Mononobe qui était contre la diffusion du bouddhisme, et Famille Soga un fervent partisan du bouddhisme.

La situation a radicalement changé après l'empereur Suiko, qui croyait fermement au bouddhisme, a officiellement intronisé en 592. Après cela, le bouddhisme a commencé à avoir une énorme influence sur le développement de toute la société avec le ferme soutien de l'empereur et d'autres autorités. Cela a abouti à une propagation à travers le pays avec un nombre incalculable de temples construits partout.

4. Bouddhisme et temples

Un temple est l'endroit où la statue de Bouddha, considérée comme incarnant la présence du Bouddha, est stockée. Bouddha fait référence à un fondateur du bouddhisme, et souvent cité comme un Dieu dans le bouddhisme pertinent pour le Christ dans le christianisme. Un temple est également utilisé comme résidence et centre de formation pour les moines qui souhaitent atteindre l'illumination grâce à des années d'entraînement intensif.

Temple d'Asakusa Sensoji

5. Différences entre le shintoïsme et le bouddhisme

Dans l'histoire du Japon, le bouddhisme et le shintoïsme étaient étroitement liés, et il existe des rituels où les formes du shinto et du bouddhisme se mélangent. Par conséquent, il peut être difficile de reconnaître les différences entre les deux. Mais, même si le bouddhisme et le shintoïsme coexistent pacifiquement, il existe de nombreuses différences entre eux. Voici une liste simple des différences entre le shintoïsme et le bouddhisme au Japon qui vous aident à reconnaître les sanctuaires des temples et à mieux comprendre les deux croyances.

Shintoïsme bouddhisme
Dieu 8 millions de divinités Bouddha
Objectif Animisme, souhait pour la famille et la communauté locale Protection de la nation, va au paradis après la mort
Site rituel Sanctuaires Les temples
Canon N / A Sutra
Origine Japon Inde
Entraînement N / A Formation stricte pour atteindre l'illumination

6. Différences entre sanctuaires et temples

Il existe environ 80 000 sanctuaires shintoïstes et 75 000 temples bouddhistes dans tout le Japon et il existe plusieurs différences entre les deux lieux de culte en termes d'apparence, de façon de prier et d'autres caractéristiques uniques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *